Zoom sur le métier de MNS

Publication : 19 juillet 2022
Non, Stella ne surveille pas la piscine en tong toute la journée ! La maître-nageuse sauveteuse enseigne aussi aux groupes scolaires, donne des cours d’aquafitness et anime des séances de bébé nageurs. Interview.
Zoom sur le métier de MNS

"Le métier est plus varié et humain qu'on ne le croit !"

Pourquoi maître-nageuse sauveteuse ?

Stella a commencé par obtenir un master en commerce pour travailler dans la mode, son rêve. "Mais je ne me suis vite rendu compte que je ne partageais pas les valeurs et les pratiques du secteur." Celle qui a fait de la natation synchronisée à un niveau national de 9 à 21 ans décide alors de revenir à ses premières amours : "J’ai eu envie de transmettre ma passion pour la natation !" 

Mon parcours pour y arriver ?

Pour sa reconversion, Stella mise sur le BPJEPS activités aquatiques et de la natation. Après 1 an de formation, le diplôme lui donne le titre de maître-nageuse sauveteuse. Elle décide alors de faire des remplacements, dans des piscines publiques et privées, des bases de loisirs, des clubs de sport, pour acquérir de l’expérience : "J’ai appris à m’adapter à tous les publics et à différentes équipes." En parallèle, Stella passe des certifications pour enseigner l’aquafitness.

Une journée type ?

Matin et après-midi, Stella apprend à nager aux élèves des écoles alentours, des groupes de 15 à 20 enfants : "Certains viennent à la piscine pour la première fois, avec la peur de l’eau, et au bout de quelques semaines, font des longueurs avec le sourire. C’est très gratifiant !" Quand la piscine est ouverte au grand public, la maître-nageuse est de surveillance pour assurer la sécurité dans les bassins : "Je ne dois pas relâcher mon attention une seconde." En cas de chute ou de malaise, elle apporte les premiers secours et appelle les pompiers si besoin. Selon les jours, elle anime des séances de bébés nageurs, des cours d’aquafitness et des cours pour l’école de natation, où elle aide des groupes à perfectionner leurs techniques de nage.

Ce que je préfère ?

"J’aime tout dans mon métier, mais ma grande passion, c’est l’aquafitness ! À la fois pour l’ambiance et pour le côté très sportif", pétille Stella, certifiée notamment en aquabiking, aquaboxing, aquajump et aquastep. Elle prépare ses chorégraphies en amont, puis le jour J, depuis le bord du bassin, elle montre les postures et motive le groupe en musique : "Je suis à fond, j’encourage, j’applaudis !" Elle partage même des vidéos de ses séances sur Instagram et YouTube.

Ce qui m'a surprise ?

"C’est la dimension humaine du métier." Enfants, adolescents, adultes, seniors et personnes en situation de handicap, le public avec lequel travaille Stella est très varié. "On fait du bien aux gens au niveau physique et moral, et ils en sont très reconnaissants !"

Un conseil ?

"Il faut sortir de l’idée qu’être maître-nageur, c’est surveiller le bassin toute la journée, en tongs. Ce n’est qu’une petite partie du métier, on peut faire des choses tellement variées !"