Ma première année en ...

Licence pro animation, gestion et organisation des activités physiques et sportives

Spécialité boxe

© Jean Faynot

Avec la licence pro animation, gestion et organisation des activités physiques et sportives, spécialité boxe, Jean a trouvé une formation qui lui permet de combiner son intérêt pour la gestion d’entreprise et sa passion pour ce sport de combat. Stage, rythme, adaptation : il nous livre ses impressions sur son cursus, suivi à l'université de Reims.

Pourquoi avoir choisi cette licence professionnelle ?

Après le bac, sans projet professionnel précis, Jean a d’abord préparé un DUT gestion et administration des entreprises (qui évolue en BUT à la rentrée 2021). "Ça pouvait servir dans différents secteurs", pensait-il. Après avoir envisagé d’entrer dans la gendarmerie, il découvre la licence pro animation, gestion et organisation des activités physiques et sportives parcours boxe : "J’ai trouvé génial de pouvoir associer mon intérêt pour la gestion d’entreprise et ma passion pour la boxe !" Jean fait en effet de la boxe depuis la 6e, avec des années de pratique intense en compétition de 14 à 17 ans. Il postule et est admis en licence pro.

Comment se passe la formation ?

"Cette année est très professionnalisante", s’enthousiasme le jeune homme. Il revoit des notions étudiées pendant son bac + 2 mais appliquées au domaine du sport : "Pour traiter la gestion des conflits, on prend le cas d’un désaccord entre deux entraîneurs d’un même club. C’est motivant car je vois à quoi pourra me servir ce que j’apprends." Les évaluations reposent sur des mises en situation, sous forme de dossiers ou de partiels : planifier l’entraînement d’un boxeur sur 2 mois, analyser un bilan comptable de structure sportive, etc. S’y ajoutent 150 heures de stage que Jean effectue dans un club de boxe, où il entraîne des groupes d’enfants et d’adolescents.

Quel est le rythme de travail ?

"Les cours du 1er semestre sont très denses", raconte Jean. Il faut compter aussi le temps passé au club de boxe : "Je donne entre 8 et 10 heures de cours le mercredi et le samedi." Au sein du club, place aussi au projet de développement : "Je cherche des partenaires prêts à faire des dons matériels et financiers au club. J'y consacre entre 5 et 10 heures chaque semaine." Le 2d semestre est moins chargé en cours, mais il faut mettre en pratique le projet de développement, rédiger le dossier du stage et du projet, et préparer la soutenance. Conclusion : "J’ai dû apprendre à m’organiser et je travaille beaucoup plus que l'an dernier !"

Le plus intéressant ?

Ce que Jean préfère, ce sont les semaines dédiées aux enseignements spécifiques à la boxe : "On apprend la pédagogie de l’entraînement : les valeurs et les règles de la boxe à transmettre, comment construire des séances, gérer ses élèves." Des connaissances qu’il applique au club : "J’aime bien réfléchir aux exercices, trouver comment travailler la coordination bras-jambes avec les 4-6 ans de façon ludique, car ils se lassent vite !"

Et après ?

L’idéal pour Jean serait de trouver un poste d’entraîneur de boxe qui exercerait aussi des responsabilités de chef de projet au sein de la structure. "Continuer à associer gestion et sport me plairait beaucoup. Et à terme, j’aimerais ouvrir mon propre club !" Jean envisage également de poursuivre en master management du sport, en 2 ans.