Certificat de qualification professionnelle

Les CQP dans le sport

Publication : 2 avril 2021
Les CQP (certificats de qualification professionnelle) permettent d'encadrer occasionnellement des séances sportives. De quoi tester sa motivation pour le secteur ou compléter un premier diplôme du sport. Des formations courtes, de quelques semaines à plusieurs mois, et pratiques.
Les CQP dans le sport
© Lucas Schifres/Onisep
Les CQP du sport servent de porte d’entrée dans le secteur ou complètent un premier diplôme.

Une offre vaste et diversifiée

Une quarantaine de CQP (certificats de qualification professionnelle) sont proposés dans le domaine du sport.

  • La plupart d'entre eux portent sur un sport en particulier : CQP assistant moniteur de char à voile, moniteur de roller skating, animateur tir à l’arc, technicien sportif de rugby à XV, etc.
  • Quelques-uns sont multisports, comme le CQP animateur de loisir sportif et ses trois options (activités gymniques d'entretien et d'expression ; activités de randonnée de proximité et d'orientation ; jeux sportifs et jeux d'opposition).
  • D’autres couvrent une spécialisation, tel le CQP éducateur grimpe d’arbres.
  • Certains sont dédiés à une activité technique, comme le CQP plieur de parachute.

Accès : sans condition de diplôme

Il n’y a pas de diplôme préalable requis. Parmi les critères d’entrée : prouver un bon niveau de pratique dans la discipline sportive choisie, avoir une expérience associative montrant une connaissance du public et être titulaire d’un diplôme de premiers secours.

Le public des CQP ? Un nombre croissant de jeunes qui veulent tester leur motivation et leur projet de métier avant de s’engager dans un diplôme d’État ou dans un titre à finalité professionnelle. Grâce au CQP, ils peuvent travailler l’été ou parallèlement à leurs études. Ces certificats attirent de nombreux professionnels du sport qui cherchent à compléter leur emploi principal par une activité à temps partiel ou à évoluer.

Au programme : apprendre à transmettre en toute sécurité

Propre à chaque CQP, le programme compte en général entre 100 et 200 heures d’enseignement en alternance, réparties sur quelques semaines ou quelques mois.

Les enseignements portent sur trois grands axes : l’encadrement de séances d’animation avec des enfants et des adultes ; l’accueil des publics avant et après la séance ; l’intégration de l’activité dans le fonctionnement de l’association sportive.

La formation comprend des mises en pratique sur le terrain, dans une structure de stage (association, salle de remise en forme, club, collectivités, etc.).

Et après : un exercice rémunéré limité

Premier niveau de qualification dans l’encadrement d’une discipline, le CQP permet d’exercer en étant rémunéré comme animateur, assistant-moniteur, moniteur ou éducateur d’une activité physique. Le plus souvent, les diplômés de CQP initient un groupe à une discipline ou l’accompagnent dans une pratique de loisirs. Selon les disciplines, ils sont recrutés par les clubs sportifs, les bases de loisirs, les associations, etc.

Par rapport aux diplômes d’État, l’activité est plus limitée en termes de public accueilli (âge, nombre de personnes), de nombre d’heures d’enseignement autorisé par an, ou d’environnement d’exercice. Par exemple, le titulaire d'un CQP éducateur de tennis ne peut enseigner qu’aux jeunes de moins de 18 ans dans des séances d’initiation (ni entraînement ni compétition). Dans le cas du CQP moniteur de canoë-kayak option eau calme-mer, on ne peut exercer que jusqu’à 1 mille d’un abri et par vent de force 3 maximum.  

Après un CQP, il est possible de poursuivre sa formation, notamment vers les diplômes d’État. Des passerelles existent : les CQP donnent droit à des dispenses partielles d’épreuves d’entrée et/ou de formation en BPJEPS ou DEJEPS