La spécialité sport au bac général

Publication : 26 juillet 2021
Les lycéens en bac général qui ont une appétence pour le sport et un projet dans ce secteur peuvent choisir l'enseignement de spécialité "éducation physique, pratiques et culture sportives". De quoi suivre 4 heures de sport pratique et théorique en 1re et 6 heures en terminale.
© FatCamera/E+/Getty
Mis en place en 2021, un nouvel enseignement de spécialité permettra d'approfondir les pratiques sportives.

Pour lycéens motivés

L'enseignement de spécialité "éducation physique, pratiques et culture sportives" est dispensé dans environ 170 lycées publics ou privés au total.

Cet enseignement s’adresse aux lycéens de la voie générale, des profils attirés par les activités physiques et sportives qui veulent tester leur motivation pour ce secteur. Il n’est pas nécessaire d’avoir suivi une pratique sportive spécifique ni l’option EPS en classe de 2de.

Au programme : pratique physique et théorie

Comme les autres enseignements de spécialité, la spécialité de sport est dispensée 4 heures par semaine en 1re et 6 heures en terminale.

L’enseignement s’organise autour de trois volets :

  • de la pratique physique, individuelle et collective. Sur les 2 ans, approfondissement et/ou découverte d’au moins cinq activités physiques, sportives et artistiques ;
  • de la théorie, avec des sciences, des humanités, de la physiologie et de l’anatomie. Les élèves abordent par exemple les impacts de la pratique physique sur la santé. Outre les cours, des rencontres de professionnels, des visites de structures et des recherches sont prévues ;
  • de la méthodologie, pour concevoir et conduire des projets collectifs, comme l’organisation d’un événement sportif ou l’intervention auprès d’un groupe d’élèves.

Une évaluation au bac en deux temps

L'évaluation de cet enseignement de spécialité au bac prévoit deux temps. Lors d'un oral, les élèves devront produire une performance dans une activité sportive et commenter un enregistrement audiovisuel d'une de leur prestation physique. Ils auront également un écrit, organisé en deux parties : une dissertation sur un sujet général de culture sportive ; un travail où il faudra répondre à une question à partir de documents.

L’évaluation de l’EPS du tronc commun est maintenue à l'identique.

Et après ?

Les bacheliers ayant confirmé leur projet d’orientation dans le sport pourront choisir un parcours d’études en lien avec le secteur, par exemple une licence STAPS ou un DEUST du sport, afin de s’insérer dans les métiers de la pratique sportive, mais aussi dans les métiers annexes (santé et bien-être, gestion, communication, commerce, etc.). Cet enseignement sera un atout pour montrer leur motivation lors des admissions en formation.

Quelle que soit leur orientation, les lycéens auront acquis des compétences transversales liées, entre autres, à l’engagement dans l’effort, à la réalisation de travaux en groupe ou à des mises en situation devant un public.