Les sections sportives au collège

Date de publication : 20 novembre 2023

Les sections sportives de collèges, implantées dans près de 2 500 établissements, permettent de concilier études et entraînements. Plus d'une centaine de disciplines sont proposées. Pour les candidats souhaitant progresser dans leur sport favori et ayant le goût de l'effort.

Image d'illustration, crédit photo ci-après

Pour les collégiens qui veulent bénéficier d'un entraînement plus soutenu dans une discipline sportive tout en suivant une scolarité normale, cap sur une section sportive scolaire.

Un entraînement renforcé

Les collégiens en section sportive suivent une scolarité normale tout en ayant au minimum 3 heures de pratique sportive supplémentaires par semaine, grâce à un emploi du temps aménagé.

Des entraînements qui viennent s'ajouter à l'EPS (éducation physique et sportive) obligatoire, à la pratique en club et à l'engagement fortement recommandé dans l'association sportive de leur établissement.

Chaque élève est suivi par le coordinateur de la section, souvent le professeur d'EPS. Celui-ci s'assure du bon déroulement du parcours du jeune tant dans la pratique sportive que dans les résultats scolaires. Il veille aux signes de fatigue pour éviter les accidents physiques et le décrochage scolaire.

Dans une centaine de sports

Les sections sportives au collège proposent environ 140 sports. Si des disciplines comme le football, le handball ou le basket sont proposées dans plusieurs centaines d'établissements, d'autres ne sont accessibles que dans une poignée d'établissements, voire un seul.

Pour les élèves en situation de handicap, il existe quelques sections handisports ou de sport partagé où les élèves porteurs de handicap et les élèves valides pratiquent ensemble des activités sportives.

Rechercher les sections sportives de collège près de chez vous

Sélection sur dossier scolaire et niveau sportif

Ces sections, qui accueillent 15 à 20 élèves par classe, sont très sélectives. Les plus exigeantes recrutent des profils déjà repérés par leur fédération et requièrent un bon niveau de pratique sportive et scolaire. D'autres évaluent surtout l'engagement du jeune dans son parcours scolaire et son attitude. Le recrutement est très majoritairement local.

Pour postuler en section sportive, les candidats doivent prendre contact directement avec l'établissement dès le 2e trimestre du CM2. Il arrive toutefois que des collégiens bons en EPS rejoignent la section sportive en cours d’année.

Pour les activités dites "à risques", comme le rugby ou la plongée, il faut fournir un certificat de non contre-indication.

Formation sportive : un contenu varié

Assuré par des professeurs d'EPS, souvent accompagnés par des intervenants extérieurs issus d'un club partenaire ou de la fédération, l'enseignement est essentiellement axé sur le perfectionnement technique, tactique et sur la connaissance des règles et de l'arbitrage.

Les jeunes sont aussi sensibilisés à l'hygiène de vie, l'équilibre alimentaire et s'impliquent dans les actions d'éducation sportive de leur établissement.

Poursuite en section sportive au lycée ou non

Il est possible de poursuivre en section sportive au lycée. Bien qu'une section ait vocation à couvrir, si possible, l’ensemble du cursus collège et lycée et dans un même secteur, il arrive que le collégien souhaitant continuer son double parcours soit amené à rejoindre un lycée partenaire hors carte scolaire.

Dans tous les cas, le passage par une section sportive scolaire témoigne d’un engagement dans un dispositif exigeant et permet d’acquérir des compétences nécessaires à la pratique intensive d’un sport : sens du collectif, ponctualité, assiduité et rigueur.

Les dispositifs sport-études, une passerelle vers le haut niveau

Les dispositifs sport-études, eux, visent la pratique sportive d’excellence et d’accession au haut niveau. À partir de la rentrée 2024, ils remplaceront les "sections d'excellence sportive".

La classe sport-études en collège réunira plusieurs sportifs de haut niveau ou élèves à haut potentiel sportif, qu’ils pratiquent la même activité sportive ou des sports différents, afin de leur permettre de suivre leur double cursus sportif et scolaire. À la clé : un aménagement de scolarité (emploi du temps compacté, enseignement à distance, tutorat, parfois allègements horaires…) et un partage d’expérience sportive et humaine au sein de la classe.

Les élèves seront admis selon plusieurs critères : leur niveau sportif (détection, haut niveau, haute performance) ; leur motivation et leur capacité à suivre un cursus aménagé ; le temps de déplacement entre résidence, lieu principal d’entraînement sportif et établissement scolaire sollicité.

À noter : il y aura aussi un aménagement individuel sport-études adapté aux besoins spécifiques de certains élèves sportifs en raison de leur statut (haut niveau, haute performance), de contraintes spécifiques à certains sports ou de leur éloignement géographique.